afficher la source de l'article

La maison béarnaise

Magazine DYNAMIQUES n°108 - AOUT SEPTEMBRE 2009

 

Construite entre le XVIIe et le XVIIIe siècle la maison traditionnelle béarnaise remplace celle de bois ou de terre couverte d'un toit de chaume. Avec ses galets du gave, sa pierre de la montagne, ses mortiers de chaux ou encore ses boiseries en chêne elle est une composante du territoire et inspire l'habitat d'aujourd'hui.

Ce qui fait la particularité d'une maison béarnaise ancienne, c'est tout d'abord ses propor­tions. Le toit est à quatre pen­tes ou à deux avec croupe sur pignons. Le degré d'inclinaison est fort (45 à 50°), peut être par habitude du toit de chaume ou encore pour disposer d'un vas­te grenier. « Dans ces maisons tout est réfléchi », souligne Serge Darribère aux comman­des de l'entreprise familiale du même nom créée en 1945. « Les matériaux proviennent toujours du site alentour. » C'est ainsi que la maison de plaine est généralement construite à partir de mortier de chaux et galets. Les tuiles picons sont plates et rousses. Dans la val­lée une galerie de bois sert de balcon pour le séchagè des ré­coltes. Les tympans de la porte et l'encadrement des fenêtres sont en pierre. Des matériaux anciens particulièrement pri­sés par Serge Darribère qui a spécialisé l'entreprise dans la rénovation lorsqu'il la reprise en 1997. Aujourd'hui il travaille principalement -avec des par­ticuliers. « Contrairement aux idées reçues, la rénovation nést pas plus chère que le neuf (en­tre 1 300 et 1 500 euros le m2) et le taux de TVA est de 5,5%. L'esprit de l'ancien correspond à un esprit de vie. » Depuis peu il a créé le "Conseil technique pour l'amélioration de l'habitat" pour gérer les chantiers et coordonner les différents corps de métier.

exemple de rénovation de l'entreprise Darribère et Fils

Formé auprès de l'ADEME et de la Fédération française du bâtiment il intervient égale¬ment dans le domaine des économies d'énergie. « Ce qui m'intéresse, c'est de lier le confort d'aujourd'hui avec les techniques d'autrefois. J'ai par exemple réfléchi à un concept de maison neuve basse consommation mais à l'ancienne. »


Pour l'aîné

La maison béarnaise traditionnelle est aussi la case. Elle est transmise à l'ainé avec l'ensemble des terres.

 

Grâce aux maïs

Ces maisons sont les témoins de l'essor de l'économie rurale dû en particulier à l'extension de la culture du maïs.

 

Un ou deux palmiers ?

Il aurait peut être été ramené par des soldats béarnais partis à la conquête de l'Algérie entre 1830 et 1850. A la fin du XIXe siècle iî serait un symbole d'opulence. Deux palmiers plantés côte à côte porteraient bonheur.

 

La génoise

C'est un motif décoratif constitué de deux voire trois rangs de tuiles creuses superposées. En l'absence de gouttière elle protège les enduits.